Slide background

Éducation, Environnement, Écocitoyenneté :

un art de vivre, ici, ensemble

L’ERE, un art de vivre !

Région de l’Estrie

Institution hôte

Université de Sherbrooke

Thème : Environnement et développement durable : collaborations pour l’éducation en innovation et en entrepreneuriat

Argumentaire

Éducation, innovation et entrepreneuriat

Les forces vives du développement durable se donnent rendez-vous au 6e Forum Planèt’ERE – En Estrie du 20 au 23 juin 2017

Quels sont les projets prometteurs en matière d’énergie, de mobilité, d’alimentation ou d’entrepreneuriat durable développés en Estrie? Les stratégies adoptées pour stimuler l’entrepreneuriat sont-elles transférables lorsque l’on parle d’entrepreneuriat social ou de technologies vertes? Comment stimuler l’innovation, qu’elle soit technologique, verte ou sociale? Comment le monde de l’éducation, les acteurs de l’économie sociale et les organismes de soutien aux entreprises et au démarrage d’entreprises arrivent-ils à se donner des objectifs et stratégies communes en vue d’assurer la transition vers le développement durable? Voilà quelques-unes des questions qui seront abordées lors du Forum Environnement et développement durable en Estrie: éducation, innovation, entrepreneuriat, qui se tiendra du 20 au 22 juin à l’Université de Sherbrooke.

Organisé par l’Université de Sherbrooke en collaboration avec le Créneau ACCORD bio-industries environnementales de l’Estrie, Sherbrooke Innopole, le Centre d’excellence en valorisation des matières résiduelles, le Conseil régional de l’environnement de l’Estrie et Espace-inc et en lien avec les activités de Planet’ERE, ce forum propose une programmation originale intégrant trois perspectives clés pour l’environnement et le développement durable : l’éducation, l’innovation et l’entrepreneuriat.

Concrètement, ce forum propose d’explorer plusieurs innovations importantes de notre région relatives à la maîtrise de l’énergie et à la réduction des GES, à la mobilité durable, à l’économie sociale et l’écoalimentation ainsi que les pratiques de gestion écoresponsable. Ces enjeux et d’autres seront abordés sous le prisme de notre thématique régionale : la collaboration pour l’éducation en innovation et en entrepreneuriat.

Ce forum se veut un espace pour permettre le développement et l’expérimentation de solutions et de collaborations innovantes. Outre les visites terrain, il propose notamment un défi étudiant permettant à des organisations locales de soumettre des problématiques à des équipes multidisciplinaires, un concours de « garbage art » ainsi que d’autres activités participatives et expérientielles.

Enfin, ce thème est lié au pôle d’entrepreneuriat de la campagne majeure de l’UdeS pour lequel elle entend amasser 60 M$. Ce pôle vise à propulser l’innovation, multiplier les partenariats et développer l’entrepreneuriat.

Les défis écologiques, sociaux, économiques, voire culturels auxquelles nos sociétés font face incitent nos communautés à créer de nouvelles façons de penser et d’agir que le comité organisateur a souhaité explorer en privilégiant une thématique transversale, à savoir l’éducation en innovation et en entrepreneuriat dans la perspective du développement durable.

La collaboration avec des partenaires du milieu, l’éducation, l’innovation et l’entrepreneuriat sont au cœur de la démarche de développement durable de l’Université de Sherbrooke (UdeS), ce qui se répercute autant dans ses activités d’enseignement, de recherche que dans ses activités de gestion.

Portrait environnemental

L’environnement en Estrie

La région de l’Estrie a la chance d’être encore très verte et très bleue, étant couverte à 75 % de forêt et comptant une vingtaine de lacs de bonne superficie ainsi que de nombreuses rivières, ce qui en fait une région appréciée pour son environnement naturel. Trois parcs nationaux, une vaste réserve naturelle et grande quantité de parcs régionaux témoignent du caractère encore très naturel de la région.

Des institutions qui prennent les choses en main

L’Estrie est constituée principalement de petites municipalités et les territoires urbains sont plus restreints, ce qui ne rend pas les villes moins dynamiques! La Ville de Sherbrooke et sa proche région se distinguent par une concentration exceptionnelle d’activités universitaires et collégiales, toutes disciplines confondues : on y trouve une population étudiante de plus de 40 000 personnes réparties dans deux universités et 4 collèges.

Les différentes institutions mettent énormément d’énergie à améliorer leur bilan environnemental, notamment au niveau de la gestion des matières résiduelles, quant à l’adoption des modes de transport durables, quant à la gestion de l’énergie et quant à la préservation d’espaces verts.

La Ville de Sherbrooke a notamment été l’une des premières villes québécoises à offrir la collecte du compost à la vaste majorité des citoyens, alors que la Ville de Coaticook précise son expertise grâce à la mise sur pied du Centre d’excellence en valorisation des matières résiduelles.

Le CHUS, l’Université de Sherbrooke et le Cégep de Sherbrooke ont mis sur pied un grand nombre d’initiatives visant à réduire l’utilisation de l’auto-solo pour le déplacement des employés, alors que l’Université de Sherbrooke a transformé des stationnements en espaces verts pour la captation des eaux de pluie. L’Université de Sherbrooke a réduit de 30 % ses émissions de gaz à effet de serre alors que l’Université Bishop’s a été pionnière dans l’instauration d’un réseau de chaleur et d’une vaste installation géothermique pour combler ses besoins en chauffage.

Magog renferme l’un des plus beaux exemples de bâtiment durable de la région, avec l’édifice du LAMRAC. La MRC des Sources a mis en branle un Agenda 21 visant un développement durable pour les communautés. Bref, les initiatives se multiplient.

Une population mobilisée et des entrepreneurs engagés

Plusieurs organismes et regroupements œuvrent à l’amélioration des pratiques environnementales dans la région. L’Estrie compte notamment une quinzaine d’organismes de protection et de conservation des milieux naturels – dont Corridor appalachien qui a participé à la conservation de plus de 12 000 hectares de milieux à haute valeur écologique – le comité Verre-Vert qui milite pour une saine gestion du verre dans la gestion des matières résiduelles, différents groupes militant pour un aménagement privilégiant les transports actifs et collectifs, en plus de l’une des seules entreprise offrant un service clé-en-main de sensibilisation au bon tri des matières résiduelles sur les sites d’événements (FEVE), etc.

L’Estrie est aussi l’une des rares régions qui reconnait depuis plus de 20 ans les initiatives environnementales de tout azimut par le biais de son Gala des prix d’Excellence en environnement des Cantons-de-l’Est qui a remis à ce jour près de 500 trophées et plaques de finalistes.

La région et la Ville de Sherbrooke en particulier abrite un bassin d’entrepreneurs sociaux impulsés par des organisations offrant de l’accompagnement et du soutien. La Corporation de Développement Économique Communautaire de Sherbrooke (CDEC) en est un exemple. L’émergence de l’incubateur d’entreprises Espace inc. à Sherbrooke témoigne lui aussi de ce déploiement de nouvelles pratiques entrepreneuriales « à impact » qui donnent lieu à l’essor d’entreprises qui intègrent les dimensions économique, sociale et environnementale à leur mission même.

Une réelle volonté de concertation des acteurs de la région pour améliorer le bilan environnemental et faciliter l’échange d’information et de pratiques caractérise la région. Le CREE a relancé récemment une table d’échanges sur les matières résiduelles qui suscite énormément d’intérêt et qui démontre une volonté d’échanges et de partage des connaissances. Les changements climatiques et les orientations gouvernementales envers la réduction des gaz à effet de serre seront de nouvelles occasions de mobiliser les communautés vers des actions concrètes visant des aménagements réduisant les besoins en transport, une offre plus alléchante en transport collectif, particulièrement inter-municipale, et une ouverture sur les technologies propres.
.

Présentation du forum régional

Le foisonnement de projets d’innovation socio-écologiques et technologique à l’Université, dans la collectivité ou en partenariat touchant à différentes dimensions de la transition socioécologique (transport, énergie, alimentation, gestion des matières résiduelles, consommation, etc.), qui sert de leitomotiv au Forum Environnement et développement durable : collaborations pour l’éducation en innovation et en entrepreneuriat que nous organiserons du 19 au 22 juin 2017 dans la région de Sherbrooke et les environs.

Compte tenu du dynamisme de la région et de la vaste expertise présente à l’Université de Sherbrooke et au sein des organisations partenaires de la région, nous proposons de mutualiser ces initiatives, expériences et projets multisectoriels autour de quatre objectifs spécifiques :

-Favoriser l’échange de connaissances et de savoir-faire entre différents secteurs et disciplines s’inscrivant dans la transition vers le développement durable, notamment en lien avec les thématiques de l’alimentation, de l’énergie, du transport, de la gestion des matières résiduelles, de l’écoresponsabilité et de l’entrepreneuriat durable;

-Favoriser le développement de nouveaux projets de recherche multisectoriels s’inscrivant dans la perspective du développement durable;
Favoriser le démarrage et la mise à l’échelle d’initiatives entrepreneuriales innovantes en environnement et développement durable;

-Offrir des possibilités d’échange informel permettant l’ouverture de nouveaux canaux de transfert de connaissances et facilitant la fertilisation croisée entre les chercheurs universitaires et les acteurs des secteurs industriels, publics et communautaires.

Concrètement, ce forum propose d’explorer plusieurs innovations importantes de notre région relatives à la maîtrise de l’énergie et à la réduction des GES, à la mobilité durable, à l’économie sociale et l’écoalimentation ainsi que les pratiques de gestion écoresponsable. Ces enjeux et d’autres seront abordés sous le prisme de trois perspectives clés : 1) environnement et développement durable, 2) éducation, 3) innovation et entrepreneuriat.

Ce forum se veut un espace pour permettre le développement et l’expérimentation de solutions et de collaborations innovantes. Outre les visites terrain, il propose notamment un défi étudiant permettant à des organisations locales de soumettre des problématiques à des équipes multidisciplinaires, un concours de « garbage art » ainsi que d’autres activités participatives et expérientielles.