Robert Litzler

Laissez vos commentaires

NOTE : Le site du Regroupement francophone Planèt’ERE étant actuellement en reconstruction, nous utilisons celui du 6ème Forum Planèt’ERE pour rendre hommage à Monsieur Robert Litzler.

À l’hôpital Maisonneuve-Rosemont, le 23 juin 2019, est décédé, après une courte maladie, l’éducateur à l’environnement de renommée internationale, Robert Litzler. Très actif jusqu’au début du mois de juin malgré ses 86 ans, son départ a pris bien des gens par surprise.

Animé d’une grande passion pour la pédagogie, Robert Litzler s’est investi dans la cause environnementale pendant plusieurs décennies. C’est au Collège de Rosemont ou il enseignait la chimie que son engagement a pris racine notamment via l’Association québécoise pour la promotion de l’éducation relative à l’environnement (AQPERE), un organisme qu’il a présidé pendant 25 ans et qui était hébergé par cette institution. Son implication dans l’éducation à l’environnement l’a mené à contribuer à la mise en place et surtout au maintien de l’OISBL Planèt’ERE qui a réalisé six forums sur l’ERE dans l’espace francophone. Le dernier, organisé par le Centre’ERE (UQAM), s’est tenu au Québec en 2017. Robert Litzler s’est impliqué dans des centaines d’évènements éducatifs et environnementaux. Il se faisait un devoir de répondre aux demandes qu’on lui adressait, quand ce n’était pas lui qui initiait les projets. Il laisse dans le deuil autant d’amis, de partenaires, d’étudiants, d’enseignants, d’universitaires, de collaborateurs, de militants que de gens qu’il a inspiré. Il lègue un héritage extrêmement riche d’expériences pédagogiques, de communications sur l’environnement et particulièrement de collaborations inter-francophones dépassant largement les frontières québécoises. On en retrouve ailleurs au Canada, en France, en Belgique, au Maroc, au Mali, au Bénin, en Mauritanie, en Haïti, au Cameroun, au Burkina Faso, etc.

Son départ, d’abord vécu dans la plus stricte intimité par sa famille, sera souligné au mois d’août par les organisations dans lesquelles il était impliqué : le Centre’ERE (UQAM), le Regroupement francophone Planèt’ERE, l’AQPERE et le Collège de Rosemont. Vous pouvez témoigner de votre sympathie ici.

Robert Litzler

Laissez vos commentaires

NOTE : Le site du Regroupement francophone Planèt’ERE étant actuellement en reconstruction, nous utilisons celui du 6ème Forum Planèt’ERE pour rendre hommage à Monsieur Robert Litzler.

À l’hôpital Maisonneuve-Rosemont, le 23 juin 2019, est décédé, après une courte maladie, l’éducateur à l’environnement de renommée internationale, Robert Litzler. Très actif jusqu’au début du mois de juin malgré ses 86 ans, son départ a pris bien des gens par surprise.

Animé d’une grande passion pour la pédagogie, Robert Litzler s’est investi dans la cause environnementale pendant plusieurs décennies. C’est au Collège de Rosemont ou il enseignait la chimie que son engagement a pris racine notamment via l’Association québécoise pour la promotion de l’éducation relative à l’environnement (AQPERE), un organisme qu’il a présidé pendant 25 ans et qui était hébergé par cette institution. Son implication dans l’éducation à l’environnement l’a mené à contribuer à la mise en place et surtout au maintien de l’OISBL Planèt’ERE qui a réalisé six forums sur l’ERE dans l’espace francophone. Le dernier, organisé par le Centre’ERE (UQAM), s’est tenu au Québec en 2017. Robert Litzler s’est impliqué dans des centaines d’évènements éducatifs et environnementaux. Il se faisait un devoir de répondre aux demandes qu’on lui adressait, quand ce n’était pas lui qui initiait les projets. Il laisse dans le deuil autant d’amis, de partenaires, d’étudiants, d’enseignants, d’universitaires, de collaborateurs, de militants que de gens qu’il a inspiré. Il lègue un héritage extrêmement riche d’expériences pédagogiques, de communications sur l’environnement et particulièrement de collaborations inter-francophones dépassant largement les frontières québécoises. On en retrouve ailleurs au Canada, en France, en Belgique, au Maroc, au Mali, au Bénin, en Mauritanie, en Haïti, au Cameroun, au Burkina Faso, etc.

Son départ, d’abord vécu dans la plus stricte intimité par sa famille, sera souligné au mois d’août par les organisations dans lesquelles il était impliqué : le Centre’ERE (UQAM), le Regroupement francophone Planèt’ERE, l’AQPERE et le Collège de Rosemont. Vous pouvez témoigner de votre sympathie ici.

Une journée inspirante: le symposium

le Symposium des initiatives en ERE présentera une vingtaine de projets d’éducation relative à l’environnement (ERE) menés sur le terrain par des passionnés d’ERE.